mardi, 15 octobre 2019|

0 visiteurs en ce moment

 

Alors, rouge ou bleu ?

En bac pro métiers de la sécurité on est divisé en deux groupes les rouges qui sont déjà JSP, pompier volontaire ou qui veulent le devenir et les bleus qui se voient plutôt policier ou gendarme. Pour t’aider à choisir, nous te proposons d’écouter notre émission. On te donne des conseils pour intégrer notre section, on interroge pour toi le commandant Lacroix chef des pompiers et on écoute les conseils de deux gendarmes qui nous expliquent comment se préparer au concours.

Écoute plutôt :

2MS from LDM Paul Gauguin Orleans on Vimeo.

Sinon, tu peux lire aussi :

Jeremy Lacroix est commandant de sapeur pompier professionnel. Il est actuellement chef du Centre de Secours Principal d’Orléans sud et a été pendant plus de dix ans en charge de la formation des sapeurs pompiers. Il parle de son métier avec notre classe de seconde métiers de la sécurité. C’est Tymothy & Valentin qui l’interrogent.

  • Qu’est-ce qui vous a donné envie de faire ce métier ?
  • Le commandant Lacroix : J’ai eu la chance d’être élevé dans une caserne puisque mon père était sapeur pompier. Par contre ma vocation est né bien plus tard. J’ai voulu donner du sens a tout ce que j’avais appris durant ma scolarité et donner du sens, pour moi, c’était s’investir pour une noble cause et le secours à la population, le service public était un domaine qui me tenait vraiment à cœur.
  • Avez-vous rencontré des difficultés pour entrer dans ce métier ?
  • Le commandant Lacroix : Des difficultés pas vraiment mais cela a nécessité beaucoup de travail. Il a fallu s’y intéresser, rencontrer des gens, discuter et poser des questions et comme on dit aller au bout de ses rêves, c’est-à-dire essayer de se donner les moyens de réussir.

  • Est-ce que vous avez une spécialité ?
  • Le commandant Lacroix : Oui, je suis spécialisé dans le domaine du sauvetage déblaiement. C’est une spécialité des sapeurs-pompiers qui nous permet d’intervenir dans des milieux effondrés. Lorsque des immeubles s’effondrent ou menacent de le faire nous sommes amenés à intervenir avec une équipe de spécialistes et du matériel spécialisé pour pouvoir identifier les victimes ensevelies. Nous travaillons en équipe pour essayer de secourir le maximum de personnes.
  • Quelles sont les difficultés de ce métier ?
  • Le commandant Lacroix : C’est un métier qui nécessite un engagement permanent, qui nécessite une remise en question permanente. On ne peut pas rester sur ses acquis et il est vraiment nécessaire de se remettre en question tout le temps pour être le plus performant possible.
  • Votre uniforme vous apporte-t-il des avantages ,en terme de séduction par exemple ?
  • Le commandant Lacroix : Non je ne pense pas. Je n’ai jamais utilisé l’uniforme à cette fin. Alors effectivement, l’uniforme est reconnu. Je pense que la population en général apprécie les sapeurs pompiers et ça c’est très important pour nous.
  • Êtes-vous fier de votre métier ?
  • Le commandant Lacroix : Hé oui, Je le suis ! Et c’est très important parce qu’il y a des inconvénients dans le métier de sapeur-pompier mais les avantages c’est qu’on peut en être fier et qu’on doit être fiers de tous les sapeurs pompiers parce qu’ils sont en mesure de donner l’engagement ultime parfois en le payant de leur propre vie. C’est un engagement véritablement honorable et donc il faut être absolument fiers des sapeurs pompiers.