samedi, 4 avril 2020|

0 visiteurs en ce moment

 

Loïc Loval-Landré

Avec la sélection guadeloupéenne, Loïc Loval-Landré a disputé la Coupe Caribéenne des Nations 2014 qui s’est déroulée en Jamaïque du 10 au 18 novembre 2014 ; y ont participé entre autres : la Jamaïque, Cuba, Haïti, Trinité-et-Tobago.

-* La qualification vous tendait les bras et vous vous êtes pris ce but à la 93ème minute, synonyme d’élimination. Moralement, cela a-t-il été dur alors que vous étiez à quelques secondes d’une qualification au second tour ?

  • Loïc Loval-Landré : C’est une faute professionnelle, on sélectionne des joueurs professionnels pour justement élever le niveau de l’équipe ! En club, il est interdit que ce scénario se produise. Il y a eu quelques petits manques pendant et surtout sur cette fin de match. Premièrement, l’information disant qu’il ne restait que quelques secondes à jouer ne nous était pas parvenue sur le terrain, et deuxièmement cette équipe ne nous a pas poussé dans nos retranchements donc c’est un cadeau qu’on leur a fait ! Quand on joue pour une sélection, on doit jouer avec un sentiment patriotique, on doit jouer avec son cœur. Je pense que même si, intrinsèquement, on était meilleurs, dans l’état d’esprit, on n’y était pas. C’est à ce niveau que l’on rate la qualification ! On n’a malheureusement pas l’opportunité de travailler et de préparer l’équipe pour ces tournois. On arrive, on n’a jamais joué ensemble et on doit direct entrer dans la compétition. On a eu un terrain difficile qui n’avantage pas le jeu, donc c’est dans la tête que ça se joue. On doit être humbles et on se doit d’être au-dessus de notre adversaire mentalement. Ce n’est plus la tactique ou je ne sais pas quoi, c’est jouer avec son cœur et - je vais même aller un peu loin- mais c’est être prêt à mourir sur le terrain pour défendre les couleurs de ton pays ! Il n’y a aucun prestige à aller chercher, aucune gloire, on n’est pas là pour se montrer, si ce n’est la fierté d’avoir défendu dignement les couleurs de son pays.
  • Sur le plan personnel, comment avez-vous jugé vos trois performances dans cette compétition ?
  • Loïc Loval-Landré : Je suis quelqu’un de très exigent avec moi-même, j’ai eu l’impression de commencer timidement dans ce tournoi, et de monter en puissance, sûrement le manque de rythme. Même si j’ai le sentiment d’avoir tout donné, je suis très déçu, parce que je suis arrivé avec l’intention de nous qualifier, et cela s’est soldé par un échec. Donc c’est très difficile pour moi à accepter. C’est un échec, je n’ai pas fait mon devoir.
  • Vous êtes un des rares joueurs de l’USO à avoir connu une sélection nationale, quel est votre meilleur souvenir avec la Guadeloupe ?
  • Loïc Loval-Landré : Mon meilleur souvenir est évidemment la Gold Cup 2007, où j’ai vécu une expérience humaine extraordinaire. On a atteint la demi-finale pour notre première participation, on a réussi à faire trembler le Mexique et on a perdu que 1-0 à la fin !

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]